Réussir en étant à son compte

Comment réussir ce que tu entreprends ?

Si tu envisages de te mettre à ton compte. Si tu veux créer ton activité ou vivre du blogging, tu as forcément peur de ce qui t’attends. Et c’est tout à fait normal ! Cela fait partie du parcours classique de tout entrepreneur. Mais aujourd’hui, je n’ai pas envie de t’expliquer comment gérer ta peur de l’échec. Je serais plutôt d’humeur à te partager quelques conseils pour t’aider à vraiment réussir ce que tu entreprends. Dans cet article, pas de recette magique ou de lois de productivité. Juste une réflexion basée sur ma propre expérience et mon parcours d’entrepreneuse qui me permet aujourd’hui de vivre pleinement de ma passion.

À lire également : De mère au foyer à entrepreneuse épanouie en 6 mois

1. Sache que tu ne sais rien (ou presque)

C’est l’ancienne étudiante en philosophie qui te parles ! Quand je te dis que j’ai eu 1000 vies 🙂

Définitivement, les philosophes antiques avaient tout compris à la vie. Et je plussoie à 10 000 % les propos de ce bon vieux Socrate. Savoir que l’on ne sait rien (ou pas grand chose) est à mes yeux une des clés de la réussite. Je sais, je sais, tu te dis que c’est fort paradoxal (dédicace aux Belges qui me lisent). 😉

Il est vrai qu’on nous exhorte en permanence à avoir confiance en nous. Et moi aussi je t’en parle ici assez souvent. Et pour cause ! Je fais partie de toutes ces filles qui doutent beaucoup et qui ont pendant des années pensé qu’elles étaient en dessous des autres. Ouais ok, un mec dirait « bah t’es une nana quoi ! ». Mais toi et moi on sait de quoi on parle. Clin d’oeil, t’as vu, t’inquiète, TMTC.

À lire également : Pourquoi tu n’as pas confiance en toi, ce regard que je ne veux plus voir

Pour réussir, il faut rester humble et connaître ses lacunes. Sans quoi tu resteras au mieux médiocre, au pire au point zéro et tu ne te donneras dans tous les cas aucune chance de devenir meilleure. Alors mon conseil est le suivant : identifie tout ce dont tu as besoin pour réussir et n’aie pas peur de dire que tu ne sais pas.

2. Ose investir en toi

Et je te parle ici de temps et d’argent. Oui oui. Bouh le gros mot ! Et pourtant…

On a rarement la science infuse ou tout le matériel nécessaire au démarrage d’une activité. Investir en soi, c’est à la fois bien sûr miser sur sa réussite mais aussi et surtout se donner les moyens d’y parvenir.

Et la confiance ne tombe pas du ciel. Le point commun de tous ceux qui réussissent, c’est la préparation. Se former, planifier, c’est s’assurer de se sentir prête et d’avoir le maximum de chances de son côté.

C’est aussi une formidable façon de tester ta motivation dans le temps. Cet espace que tu vas créer pour apprendre va également t’enseigner à agir de manière moins dispersée. D’attendre avant de passer à l’action. Et comme parfois l’entrepreneuriat n’est envisagé que dans l’immédiateté, contourner cet écueil te prouvera à toi-même ta propre résilience.

La réussite ne vient pas en un claquement de doigts. Ces sucess story miracles du genre « j’y connaissais rien avant et je me suis fait 10 000 euros en 2 mois », c’est du pipeau ! La vérité c’est que, comme pour tout dans la vie, à un moment tu dois apprendre.

Comment as-tu appris à manger ? As-tu appris à lire seule ? Comment sais-tu que 2+2 font 4 ? Quelqu’un t’a expliqué, tout simplement.

On ne peut pas tout savoir. On peut multiplier les lectures et recouper les infos, mais à un moment, se former vraiment de A à Z sur un sujet, en profondeur est selon moi incontournable. Alors, n’aie pas peur d’investir en ton projet en te former comme il faut. Cela fait partie de ta stratégie de réussite, à part entière. Si tu n’es pas prête à le faire, pourquoi d’autres le feraient en investissant en toi, tes services, tes produits ?


3. Écoute ton intuition

Voilà pour moi ce qui se rapproche le plus d’avoir confiance en soi. Il s’agit à un moment d’être capable de s’entendre et de s’écouter. Je ne sais pas si la première intuition est toujours la bonne mais je pense qu’elle donne toujours une direction. Ton esprit « rationnel » se charge ensuite de la structurer et de l’optimiser. Mais ton intuition est une ligne directrice de choix dans ta vie. Et l’écouter c’est souvent aller vers le meilleur pour soi et également s’armer pour les moments plus difficiles.

Je vais te raconter une anecdote un peu personnelle (mamie sort ses lunettes et entame ce récit de sa voix chevrotante). Quand j’étais enceinte de mon fils ainé, j’ai très rapidement senti qu’il serait extraordinaire. Pas comme une maman qui projette des fantasmes sur son enfant mais une vraie intuition, profonde.

J’avais l’impression de pouvoir communiquer avec lui, de le comprendre. J’ai su dès la grossesse que rien ne serait jamais vraiment « normal » avec lui. Je connaissais déjà même certains de ses goûts comme un immense attrait pour la musique, par exemple. Et la vie ne m’a pas démentie, jamais. Chaque jour me confirme que mon fils est hors du commun, pour le pire et le meilleur. Cela suppose tu t’en doutes, que tout n’est pas rose et ce sont des difficultés que je n’aborderai pas ici ce n’est pas le propos. Mais quand les choses s’obscurcissent, je m’accroche à mon intuition et elle me guide de la meilleure des manières pour accompagner ce petit être.

De la même manière, ma petite deuxième me laissait perplexe quand elle était dans mon ventre. J’avais beaucoup de mal à la cerner mais je la sentais caractérielle et bagarreuse. Après une journée à l’observer à sa naissance, j’ai dit à mon homme : « elle ce sera la dirigeante du monde« . Je m’éclatais à l’imaginer en mode Miranda Priestley (Le diable s’habille en Prada), à diriger une bande de mec du style « Johnson mon café, tout de suite ! Et passez moi Washington, conf-call dans 5 minutes ! » Ça n’a pas manqué. 2 ans après tout le monde lui mange dans la main et elle n’en fait qu’à sa tête.

Je ne te dis pas ça pour faire l’éloge de mes enfants même si je suis une maman gaga comme tout le monde. Je te dis ça pour t’expliquer que mon intuition avait raison et que même dans les moments difficiles, et ils sont nombreux, je m’y suis toujours fiée pour me mener à bon port. Écoute toi.

Le tout c’est d’être en accord avec toi-même. Le comment n’est qu’une question pratique et logistique.

4. Lance-toi !

Halte au perfectionnisme à outrance ! Se préparer c’est essentiel, avoir un plan on est d’accord, pour autant à un moment il faut y aller ! Parce que de toute manière, tu vas continuer de devoir te former pendant, après, tout le temps donc ne retarde pas le moment indéfiniment ! Je sais bien à quel point c’est difficile. On en avait d’ailleurs déjà parlé dans l’article 7 erreurs que tu fais sur ton blog (et comment les éviter).

Je te rassure, je suis comme ça aussi. Je viens d’achever ma formation sur Pinterest (et je t’en parle trèèèèssss vite !!). C’est la toute première formation que je crée. Au départ j’ai refait certaines vidéos 3 fois, dans 3 décors différents. Même lorsque je pensais que c’était fini, j’étais encore dans le doute en me demandant si je devais recommencer certaines choses. Et puis j’ai réalisé que ça n’était pas justifié et qu’à un moment, il fallait bien se lancer. Il sera toujours temps d’ajuster quand je connaîtrai l’accueil réservé à la formation ! Alors go !

5. Ose dire non !

Choisir c’est renoncer. Oui c’est vrai, mais tu n’as pas le choix. Si tu veux avancer, si tu veux laisser l’espace nécessaire à ton projet, tu ne peux pas t’encombrer de certaines choses. Cela peut passer par un aménagement de ton temps de travail, un congé consacré à ton projet, une dépense que tu ne fais pas dans une fringue pour te payer une formation, un beau contrat que tu refuses pour avoir le temps. Bref, tu vois l’idée.

Pour créer ma première formation j’ai refusé plusieurs contrats de rédaction et me suis mise en « congés » 15 jours. C’était pour moi l’unique façon de ne pas être polluée et d’être certaine de tenir mes objectifs et de passer à l’action. Je ne regrette pas du tout !

6. Ne te repose pas sur tes lauriers

Les premiers succès c’est super mais la vraie réussite c’est de durer dans le temps. Tu ne peux pas te contenter d’une victoire acquise. Cela suppose de rester en alerte, de te former toujours, de te renseigner en permanence, de voir ce qui se fait dans ton secteur ou ta thématique si tu blogues, de ne jamais perdre le fil. Il n’y a que comme ça que tu pourras créer une activité prospère et durable.

À lire également : Un an d’entrepreneuriat : le bilan

Prête à passer à l’action ! Rejoins le club privé Dis le tout haut pour bénéficier de nombreux conseils et accéder aux ressources de la bibliothèque privée !



À lire également

Charlène

100 idées à la seconde, de la musique dans la tête, de la passion dans le sang. Expat, maman, multipot, web entrepreneuse je crois que la vie n'est faite que de nouvelles chances et je compte bien te le prouver !

4 Commentaires

  1. J’ai tout simplement adoré ton article et les conseils que tu y donnes ! J’ai plein de projets sur le feu (beaucoup trop), et ce n’est que récemment que j’ai appris à dire « non » ou plutôt à faire de vrais choix entre mes projets. Ce n’était vraiment pas gagné mais aujourd’hui cela me parait essentiel pour pouvoir me concentrer pleinement sur un projet à la fois ! 🙂

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Ça me fait chaud au coeur ! Je te comprends et je te dis bravo d’arriver à prioriser. C’est vraiment crucial pour arriver à avancer et mesurer son évolution. Même si c’est bien plus facile à dire qu’à faire 🙂 Ça m’a d’ailleurs valu un gros passage à vide (j’en parlais dans cet article : https://disletouthaut.fr/2019/01/08/7-astuces-pour-un-burn-out-reussi/). En tout cas merci beaucoup pour ton mot et je te souhaite plein de réussite dans tes projets ! N’hésite pas si tu as envie d’échanger 🙂 À très vite !

  2. Merci beaucoup pour tes ces conseils, il faut vraiment que je me forme au quotidien pour améliorer mon blog !

    1. Merci beaucoup pour ton petit mot 🙂 Et oui le blogging est un travail quotidien. Prenant mais tellement excitant 🙂 N’hésite pas à rejoindre le club privé si tu veux recevoir des conseils 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

347 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez