Pourquoi tu n’as pas confiance en toi : ce regard que je ne veux plus voir

Comment avoir plus confiance en soi ? En voilà une question existentielle, vaste et de prime abord insoluble. Tu te trouves inutile, tu ne te sens pas capable. À force d’entretenir toutes ces pensées négatives, tu es à l’arrêt. Et tes yeux se parent de tristesse. Cette lueur, je la reconnaîtrais parmi mille. Parce que ce regard je l’ai vu trop de fois dans le miroir et dans les yeux de mes amies.

Manque d’estime de soi et concessions

On confond souvent confiance en soi et timidité. Pourtant, il y a plein de personnes extraverties qui ont un niveau de self estime à -10. Votre commandante de bord ici présente en est un bon exemple. Je suis du genre à sociabiliser, à me faire remarquer. Pour autant, si vous saviez les horreurs que je me suis infligée pendant des années…

À cause de cette satanée lacune, tu te caches, pas vrai ? Pire, tu finis par te convaincre que c’est bien comme ça, que ça te convient. « C’est déjà pas si mal, de toute façon je ne peux pas vraiment faire mieux ». Tu en es bien certaine ?

J’ai passé presque 30 ans dans cet état. Prise en étau entre mes rêves, mes ambitions, les fantasmes des uns et des autres sur mon avenir, ce qui me semblait normal et ce que je pensais pouvoir faire. À force de me concentrer sur ce qui devait être, j’ai perdu le fil. Pourquoi ? Je t’explique.

Intuition versus confiance

J’ai foi en la vie. C’est d’ailleurs ma seule religion. Le problème, c’est que j’ai mis longtemps à réaliser que mon intuition était la bonne. Et qu’après tout, j’existais à part égale avec n’importe quel être sur cette planète.

Mais avant d’en arriver là, comme toute personne peu sûre d’elle et hypersensible par dessus le marché, je tâtonnais voire je titubais. Rien ne s’alignait jamais vraiment. Parce que je n’étais pas aux commandes. Je naviguais à vue pour satisfaire tout le monde et en fonction de ce qui me semblait être la norme.

Il faut dire qu’on n’est pas aidé. Nous avançons toutes avec de nombreuses certitudes, inculquées par d’autres. Parmi elles :

  • Il faut se tuer à la tâche pour réussir
  • Le travail est un accomplissement
  • Il faut trouver un job stable et qui paye bien
  • Le plaisir dans le travail c’est un bonus
  • Bien gagner sa vie est le plus important

Oui mais…

Tu procrastines Christine !

Quand tu ne sais pas ce que tu veux ni comment faire ce que tu aimes… tu es clouée au sol. Et tu procrastines… Qui a de l’énergie pour quelque chose qui ne lui parle pas ? Mais comme tu procrastines, tu n’avances pas. Et comme tu n’avances pas, tu te dévalues… tu sens comme il est vicieux ce petit cercle ? Alors on fait quoi ? On fait des bêtises !

S’enfermer dans la vie d’une autre

Pour ma part, j’ai choisi un job pourri : hôtesse d’accueil. Tu te souviens je t’en ai déjà parlé dans l’article : « Comment changer de vie, le web à la rescousse ».

Chaque jour, je portais en moi une déception. Ce poids dans le coeur qui me murmurait : « tu pourrais faire mieux » accompagné d’un « c’est trop tard, t’es nulle, tous les autres avancent et toi tu stagnes ». Résultat : épanouissement zéro, perspective réduite et pensées positives en berne.

Je me suis plongée corps et âme dans une vie simple. Travailler pour payer les factures, faire des enfants pour trouver l’épanouissement ailleurs. Me convaincre que le congé parental était fait pour moi. Serrer les fesses et attendre que ça passe. Mais ça ne tient pas.

Ne pas être à sa place, c’est comme hurler dans une pièce borgne elle-même placée dans un bunker.

Si tu n’es pas honnête avec toi-même, tu ne peux l’être avec personne. Et si tu vas par là… pourquoi quelqu’un te ferait confiance ? Tu vois bien que ça ne tient pas la route ! Et c’est là qu’il arrive…

Le regard que je ne veux plus jamais voir…

Ce regard, c’est celui de la tristesse. Celui qui dit : « c’est comme ça », qui s’est résigné. Qui fait croire que tout va bien, parce que tu as du coeur et de la fierté et que tu ne veux pas qu’on te plaigne. C’est un SOS qu’on n’entend pas.

Et moi je ne veux plus le voir. Je n’en ai plus voulu pour moi et j’ai réussi à lui faire la peau. Et je compte bien enlever cette tristesse de tes yeux. Comment ? En t’aidant à te comprendre, te trouver, pour que tu puisses enfin faire quelque chose que tu aimes et qui t’habites. Tu ne sais pas par où commencer ?

10 jours pour révéler ton potentiel est un programme gratuit qui va t’aider à mieux définir tes aspirations et ta ligne directrice. Un mail par jour pendant 10 jours. Un exercice quotidien. 5 minutes par jour pour trouver ta voie. Tu es prête ? En route !

Articles liés

Non, ça n’ira pas mieux demain

Comment changer de vie : le web à la rescousse

9 signes que tu es multipotentielle

Le jour où j’ai suivi mon mari à l’étranger

De mère au foyer à entrepreneuse épanouie en 6 mois


Charlène

100 idées à la seconde, de la musique dans la tête, de la passion dans le sang. Expat, maman, multipot, web entrepreneuse je crois que la vie n'est faite que de nouvelles chances et je compte bien te le prouver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez