bilan de vie d'entrepreneur

Un an d’entrepreneuriat : le bilan

Aujourd’hui est une journée toute particulière pour moi. Je souffle ma première bougie en tant qu’entrepreneure. Il y a un an, je recevais un mail m’annonçant que j’avais été choisie pour rédiger quelques textes. Le début d’une aventure qui m’a menée bien plus loin que je n’aurais pu l’imaginer… Un an plus tard, voici mon premier bilan.

De l’importance de l’organisation

Ça peut paraître bateau mais tant qu’on n’est pas dedans, on n’imagine pas à quel point être à son compte demande une organisation béton. Parce que faire le travail pour lequel tu es payé, c’est juste la partie émergée de l’iceberg. Derrière tu dois aussi être une comptable, une secrétaire, une commerciale, une juriste. Bref tu vois l’idée.

Entre les différentes deadline à gérer plus toutes tes obligations, tu as vite fait d’être submergée. Comme je te l’avais raconté il y a quelques temps, lorsque j’ai commencé mon activité de rédactrice web freelance je n’avais même pas de crèche pour ma petite dernière et faire face aux surcharges d’emploi du temps plus toutes mes contraintes d’entrepreneure, n’a pas toujours été simple.

À découvrir : De mère au foyer à entrepreneuse épanouie en 6 mois

Savoir dire non

C’est probablement un des plus gros enseignements que j’ai tiré de cette première année. S’il est essentiel de découvrir, d’aller vers des choses qui nous sont parfois moins familières pour évoluer, se challenger, il faut connaître ses limites. Et c’est une chose très compliquée quand on est à son compte. Parce qu’on a beaucoup de mal avec le fait de refuser du travail. Et il n’est pas toujours aisé de gérer l’angoisse de manquer, de ne pas faire rentrer assez d’argent, etc.

Apprends à écrire des mails captivants !

Une leçon par jour. Pendant 7 jours. Pour passionner tes abonnés sans te dénaturer et fluidifier tes ventes.

Le problème c’est que tout accepter et voir après, ça ne marche pas bien. J’en ai fait l’amère expérience il y a quelques mois…

À lire : 7 astuces pour un burn out réussi

Comment faire ? Je crois que seule l’expérience peut nous aider à y voir plus clair. Cependant, avec une bonne organisation on peut arriver à mieux visualiser le temps dont on dispose véritablement. Parce qu’une journée de 24h n’est pas faite pour être remplie en entier hein ! À un moment il faut se reposer… J’ai donné quelques pistes pour plus de productivité dans l’article : 5 conseils pour être productive.

Ne pas rester sur ses acquis

Quand on monte une activité et qu’elle commence à tourner, on a vite fait de se dire qu’on va rester dans sa zone de confort et youplaboum ! Mais le monde continue de tourner et d’évoluer. Sois tu suis le train, soit tu es vite larguée.

J’ai appris qu’il est primordial de rester en alerte. De guetter toutes les nouveautés de son domaine. À plus forte raison dans les métiers du digital. Pourquoi juste vouloir la médiocrité ? Il faut viser l’excellence.

En moins d’un an j’ai fait évoluer mon activité pour qu’elle se rapproche le plus possible de ce qui me passionne : le blogging, le conseil aux entrepreneurs, tout particulièrement les femmes. J’ai par exemple créé une offre spécifique pour les coachs, thérapeutes, formatrices etc. Parce que j’adore travailler avec elles et que c’est quand même beaucoup plus kiffant de faire ce qu’on aime vraiment !

Toujours viser plus haut, c’est comme ça qu’on évolue vraiment !

De l’importance de se former

Dans cette même dynamique, je me suis aperçue que « oh scoop », je ne savais pas tout et que parfois les petits goodies gratuits ne suffisent pas. J’ai donc investi dans des formations pour m’améliorer, avoir plus de cordes à mon arc et mener ma barque vers là où je le désire vraiment… c’est à dire exactement ici, sur ce blog.

Ne rien lâcher

Quand on travaille en freelance, on se confronte à la solitude. Et parfois elle peut être très pesante. Il y a des journées où on ne touche plus terre. Les mails pleuvent, les devis sont édités à gogo, bref you’re the king of the world !! Et puis soudain, la période creuse, le « c’était la chance du débutant, je suis nulle !!! ». Suivi d’un « je n’aurai plus jamais de travail !!!! Je vais devoir retourner à l’accueil nooooonnnnn!« . Bref découragement.

Surtout ne rien lâcher. La résilience est ta meilleure amie, toujours. Profite du temps libre pour faire autre chose parce que oui : le travail va revenir. C’est cette mentalité qui fait la différence entre celui qui vivote ou qui tente et celui qui devient un vrai chef d’entreprise et qui va très loin.

Ne pas rester seule

Lorsque j’ai craqué nerveusement, j’étais dans une période de grande solitude. Je ne sortais plus, parlais à peine, même pas par mail avec mes amis en France. Je n’osais même plus aller faire pipi tellement j’avais peur de manquer de temps ! J’ai compris que cela était impossible ! Il est primordial de s’entourer, physiquement ou virtuellement.

Il y a plein de groupes super chouettes sur Facebook par exemple. De freelance ou plus orientés sur son coeur de métier. On peut y papoter comme au café et évacuer ses angoisses, stress, partager ses joies etc. Rien que ça, fait un bien fou. C’est aussi ce qu’on fait avec les membres du Club Good Vibes.

Il est aussi primordial de se garder des petites plages pour soi. Une sieste si besoin, une matinée pour se promener, voir des amis, faire du shopping. Sinon c’est sans temps off.

Et pour cette deuxième année ?

Je ne te l’ai jamais caché, tous mes efforts vont se concentrer sur ce blog cette année. Je continue à travailler en tant que rédactrice web mais j’ai décidé de réduire la cadence de mes commandes pour pouvoir me concentrer sur Dis le tout haut, qui est mon grand projet. Ici je veux transformer des vies. Aider celles qui comme moi il y a un an, sont prises entre le besoin de travailler et la folle envie de faire quelque chose qui compte. D’être des girlboss, d’avoir du temps pour elle, pour leurs petits bouts et de savoir pourquoi elles travaillent.

Pour ça, je te prépare encore de nombreux articles et je travaille à plusieurs formations pour répondre aux besoins de celles déjà à leur compte et de celles qui n’attendent plus que de se lancer, même en partant de zéro.

Alors si tu as envie toi aussi de rejoindre l’aventure, n’hésite pas à t’inscrire pour recevoir tous mes conseils et être prévenue en avant première de la sortie de la formation !

À très vite !

Articles liés

Comment devenir rédacteur web freelance

De mère au foyer à entrepreneuse épanouie en 6 mois

11 idées de travail sur internet à domicile

Voilà pourquoi tu dois avoir un blog en 2019

Changer de travail avec des enfants : utopie ou bonne idée ?

Le jour où j’ai suivi mon mari à l’étranger

Charlène

100 idées à la seconde, de la musique dans la tête, de la passion dans le sang. Expat, maman, multipot, web entrepreneuse je crois que la vie n'est faite que de nouvelles chances et je compte bien te le prouver !

2 Commentaires

  1. Félicitations pour ta première année dans l’entrepreneuriat. C’est un cap important qu’il faut marquer d’une pierre blanche. Lorsque mon atelier de bougies de massage a fait un mois, j’ai réalisé un bilan (https://thesexychemicalcompany.com/2017/09/13/bilan-01-an-dentrepreneuriat-les-10-lecons-que-jai-apprises-en-me-lancant-dans-un-secteur-meconnu/) et c’est incroyable le nombre de choses qu’on apprend lorsqu’on jette un coup d’œil dans le rétroviseur.

    Je te rejoins sur un point : l’organisation. Quand on a un projet qui nous passionne et qu’on veut mener à bout, on devient la reine de la productivité. De toutes façons, on n’a pas tellement le choix : c’est soit ça, soit fermer boutique.

    Encore merci pour ce partage d’expériences et bravo pour ta première bougie ! J’espère qu’elle sera le début d’une longue série.

    1. Merci beaucoup ! Et oui on apprend beaucoup au fil du chemin c’est ce qui rend l’aventure exaltante ! Oui il y a notion financière importante et aussi passionnelle. J’aime tellement ce que je fais qu’il est impensable de revenir en arrière. Donc l’énergie et les moyens se développent naturellement 🙂 Merci beaucoup pour ton commentaire ! J’espère aussi que ça n’est pas le dernier mais je n’en doute pas ! Belle route à toi aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

48 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez