comment ne pas avoir peur de l'échec

Fais-le comme si tu n’avais rien à perdre !

Hej petit scarabée ! Aujourd’hui, j’écris alors que ce n’était ABSOLUMENT pas prévu ! Mon calendrier éditorial est plein à craquer, les commandes de rédaction et consulting s’accumulent, bref, ce n’est pas comme si je n’avais pas de pain sur la planche. Mais il m’est arrivé une succession de petites choses depuis lundi et je me suis dit : il faut que je t’en parle ! Des petites (et plus grosses) choses, qui m’ont fait prendre conscience d’un élément SUPRA important dans la réussite d’un businesset les enjeux qu’on place en lui. Alors voilà, je te livre ma petite réflexion du jour…

La nécessité d’agir

Tu le sais si tu me lis régulièrement, je fais partie des gens qui pensent qu’agir c’est réussir. Dire tout haut, se lancer, crever l’abcès, tourne ça comme tu le veux. Le résultat est le même :

Dire c’est savoir, faire c’est apprendre.

Penses-y… Quand tu dis à l’homme dont tu es folle amoureuse que tu l’aimes. Que tu voudrais qu’il t’embrasse là tout de suite maintenant. Ça fout franchement la trouille. Mais qu’est-ce qui peut t’arriver de si grave ? Parce que dans un cas, ton alter ego est sur la même longueur d’ondes, les sentiments sont partagés et c’est la libération. Dans l’autre, tu te prends un bon gros râteau en mode collège mais au moins tu sais. Et est-ce que ça n’est pas mieux que de vivre dans le fantasme en permanence ? L’un comme l’autre sont libératoires et te font aller de l’avant.

Maintenant, applique ça à ton business ou ton projet d’entreprise. Entre des contours flous et irréels, des perceptions, des projections bonnes ou mauvaises et du concret, du palpable, qu’est-ce qui est le mieux ?

C’est d’ailleurs ce dont je te parlais dans le podcast de mardi sur ces excuses qui te clouent sur place. Mais tant qu’on ne fait pas, on ne sait pas.

Les fondations de la confiance

Alors là tu te dis sans doute, oui oui ok, intéressant. Hum j’ai bien aimé l’analogie avec l’histoire d’amour, ça me donne envie d’ouvrir un pot d’Häagen Dazs et d’hurler « All by myseeeeellllffff » dans mon salon. #BridgetOnEstTousAvecToi

Mais Charlène, t’as teasé sur un truc et là j’attends ! Oui, tu as raison, je t’explique ça tout de suite.

Lundi, comme tu le sais (ou pas… WHAAAATT?) 🙂 , j’ai lancé ma première formation pour t’aider à faire de Pinterest ton meilleur ami en terme de trafic et d’abonnés. Bref, un gros travail, beaucoup de stress avant d’envoyer le mail de lancement, et puis… des ventes ! Le truc qui te fait pousser des ailes, qui te murmure : « ok, t’es pas si nulle, continue à croire en toi ».

Dans la foulée, je reçois un mail d’une cliente potentielle, pour une commande de rédaction SEO autour du webmarketing. Easy ! Elle me demande si j’ai déjà fait ça, si j’ai des références à fournir, si ça m’intéresse et quel est mon tarif.

Il se trouve que des textes de ce genre, j’en ai à la pelle ! Je réunis donc mes références. Et puis au moment de donner mes tarifs, va savoir, peut être une poussée d’endorphine, je me dis : « Attends, mais il serait pas temps d’augmenter un peu tes tarifs ma fille ? ». T’as rien à perdre à essayer ! Et… c’est passé !

Pourquoi ? Je vais te le dire…

Le principe de réalité

Le principe de réalité, c’est quand tu sors d’un idéal et que tu le confrontes à la réalité. Tu sais le « j’ai un nouveau job c’est génial, pas prise de tête, les horaires sont cool »… qui se transforme 3 mois plus tard en un « JE M’ENNUIE À MOURIR !!! ».

À lire également : Je déteste mon travail : on fait comment ?

Ou encore : « Je me suis inscrite à la salle de sport, je suis à fond, à moi le bikini ! » suivi quelques semaines plus tard d’un « punaise, il fait froid, j’ai la flemme, j’irai demain… oh du fromage à raclette ! ».

Bon tu vois quoi… des fois on se rend compte que certaines choses ne sont pas faites pour nous, ou juste qu’elles ne ressemblent pas exactement à ce qu’on pensait.

Donc, en quoi le principe de réalité peut t’aider à tout déchirer ? Et en l’occurence en quoi m’a-t-il aidé à augmenter mes tarifs ?

Tout simplement parce que j’ai très vite appris dans ma vie d’entrepreneuse à faire au lieu de fantasmer.

À découvrir : Un an d’entrepreneuriat : le bilan

Oui, quand tu débutes en freelance, quand tu montes ta boîte, tu passes par des phases pénibles. Tu bosses pour pas grand chose, tu te coltines des sujets, clients, produits qui ne te font pas toujours rêver. Mais pendant tout ce temps où tu agis quand même, tu apprends énormément !!!

Et le jour où on te demande si tu as des références, tu les as ! Et à force de faire, tu sais ! Tu sais exactement quel est le juste prix pour ton travail, quelle plus value tu peux amener ou encore quels thèmes sont tes petites marottes ! Tout simplement, tu prends confiance parce que tu gagnes en maîtrise.

Mieux ! Ça n’est peut-être même pas ce que tu imagines. Si on m’avait dit qu’à terme un de mes domaines de prédilection serait le webmarketing, j’aurais bien rigolé !

Le pire du pire, c’est quoi ?

Dans ma lancée, j’écris le lendemain un article pour un de mes plus gros clients. Un site de référence. Et le thème était… X astuces pour augmenter sa mailing list. Mouhahah, sounds familiar !

À découvrir : Pourquoi personne ne s’inscrit à ta newsletter ?

Dans le texte, je parle à un moment des auto-répondeurs. Poussée par le feu divin, j’écris à ma cliente pour lui donner le lien de mon tuto MailerLite et lui proposer de l’intégrer à l’article. En me disant : « Imagine elle dit oui. Le site référent de ouf !! ». Et elle a dit oui ! J’ai hésité un peu à envoyer le message et puis j’ai pensé : « t’as rien à perdre ». Parce qu’en fait oui, en vrai, je n’avais rien à perdre.

Tout ça, c’est un jeu, un assemblage d’actions, d’apprentissages, de méthodes. Un jeu qui te prend aux tripes, qui fait de ta vie quelque chose de passionnant. Un enjeu aussi, qui t’empêche parfois de dormir la nuit, qui te remet en question mais qui donne du sens à cette grande aventure un peu bizarre qu’est la vie. Mais, en réalité, il ne se passera jamais rien de fondamentalement grave.

Ma cliente m’aurait dit non… Bon bah voilà. Petite déception et hop. Je n’aurais pas réussi en tant que rédactrice web, ça m’aurait vraiment énervée mais j’aurais rebondi. Tenté de comprendre ce qui me manquait et réessayé plus tard ou vogué ailleurs.

Si ma formation avait fait 0 ventes, ça m’aurait mis un sacré coup. Mais j’en aurai tiré les conséquences. Et d’ailleurs j’en tirerai quoi qu’il en soit pour faire encore mieux la prochaine fois. C’est le concept.

Le sel de la vie

Ce titre, je le choisis sciemment et je vais te dire pourquoi. J’ai une cardiopathie hypertensive. J’ai 30 ans et mon coeur est malade. Je souffre d’hypertension depuis un certain temps, je suis traitée pour cela. Mais lundi, ce même jour où je célébrais mes premières ventes et le premier aboutissement de plusieurs mois de travail, ma journée s’est terminée chez le cardiologue et ce diagnostic est tombé. Une complication de mon hypertension. Un coeur qui souffre. Et moi, qui vit trop à fond, qui court entre mes projets, mes enfants, mes rêves. Tout ça, ça pourrait s’arrêter. Et ça, c’est vraiment grave. Quand le cardiologue te laisse au pas de la porte en te disant : « prenez vraiment soin de vous, vous avez des enfants jeunes, vous devez vraiment bien vous soigner… », les perspectives sont limpides.

Le reste, se prendre des murs, des râteaux, changer de voie encore, ne pas vendre, ne pas réussir ce que l’on entreprend, c’est rien ! Un caillou dans la chaussure. Un truc sur lequel on peut agir ! Un coeur qui s’abime, on n’y peut rien. Le jour où tu intègres que rien n’est aussi grave qu’il n’y paraît, les choses les plus essentielles ne sont pas là, tu peux tout faire, tout dire et tout tenter.

Alors je te le dis mon petit scarabée, fais tout comme si tu n’avais rien à perdre, parce que fondamentalement c’est vrai. Tu crois peut-être que l’argent est un problème, que tes compétences ne sont pas suffisantes, mais tout ça, ce sont de fausses excuses. Il y a toujours une solution, tu retomberas toujours sur tes pattes. Tu composeras. Oses tout, vraiment oses tout ! Parce qu’à la fin, tu regretteras mille fois plus de n’avoir rien fait, que de t’être trompée.

À lire également :

Charlène

100 idées à la seconde, de la musique dans la tête, de la passion dans le sang. Expat, maman, multipot, web entrepreneuse je crois que la vie n'est faite que de nouvelles chances et je compte bien te le prouver !

16 Commentaires

  1. Hello Charlène, souvent on se fait des montagnes de nos potentiels futures actions et finalement ça se passe bien et puis la vie nous rappelle aussi très souvent où sont les choses graves. Oui on peut se planter et recommencer mais la santé n’a pas de prix. C’est parfois bien d’en reprendre conscience. En tout cas j’espère que ton traitement te convient et qu’il te permet quand même de faire tous les projets qui fourmillent dans ta tête.

    1. Merci Elise pour ton commentaire ! Le traitement vient de commencer, on verra bien. Ça ne m’empêchera pas de continuer tous mes projets mais je dois faire un peu attention et calmer mon rythme. Merci en tout cas pour ton message et tu as raison, on en fait souvent plus qu’il en est alors qu’au final, ça n’est pas si grave !

  2. Je trouve ton article et ton histoire hyper inspirant !! Pas seulement pour le domaine du travail, que l’on soit free-lance ou que l’on veuille se lancer, mais pour la vie en général. On a trop souvent peur du « non » et finalement, quand on lit ton analyse, c’est tellement stupide d’en avoir peur, de ne pas sortir de sa zone de confort parce qu’on n’accepterait pas un éventuel échec…
    Alors merci pour ces quelques lignes super positives 🙂

    1. Merci beaucoup Morgane pour ton commentaire ! Ça me touche beaucoup ce que tu dis ! Et je suis heureuse de voir que ça transmets un message positif !Oui, je pense vraiment qu’on se ronge souvent pour « pas grand chose ». Parfois, il suffit de dire la phrase pour enlever déjà un poids. Alors osons 🙂 Merci encore pour ton commentaire !

  3. J’ai jamais lu un aussi bel article de ma vie. Prends grand soin de toi et de ta famille, et merci beaucoup pour cet article vraiment.

    1. Merci infiniment pour ton commentaire. Tu n’as pas idée comme il m’a fait chaud au coeur ! Je vais faire attention ne t’inquiète pas 🙂 Merci encore pour ton commentaire <3

  4. Hello Charlène, ton article m’a émue, et encore plus à la fin, je te souhaite de prendre soin de toi sereinement et de pouvoir continuer à être à fond !
    Tout au long de ton article je n’ai cessé de me répéter « elle a raison, il faut oser ». On est les premiers à décider de notre propre valeur, alors si on se « voit » avec des yeux plus valorisants, les autres le feront aussi et nous diront plus facilement oui ! 🙂

    1. Coucou Alice ! Merci beaucoup pour ton message 🙂 Je suis tellement d’accord avec toi. Pour moi ça fait partie de cette succession de phrases que l’on dit souvent. Tu sais les « on récolte ce que l’on sème, aime toi les autres t’aimeront etc. ». Mais c’est tellement logique quelque part. Tout commence par soi et les limites qu’on se met… Merci beaucoup d’être passée par ici en tout cas 🙂

  5. Cet article est parfait ! Je partage tellement ta philosophie. Pour ma part c’est vraiment l’action qui me me permet d’aller plus loin au quotidien et de créer des opportunités de dingue. C’est tellement important de le rappeler

    1. Merci Lauriane ! Je te comprends parfaitement ! C’est tellement plus puissant d’agir ! Et à ce que j’ai vu ça te réussi aussi très bien 😉

  6. Mais tu as tellement raison. 0n se donne toujours une raison pour ne pas se lancer, reculer l’échéance. La peur de cliquer sur envoie. Mais si onj le fait pas , on se saura jamais si ça fonctionne. Il faut oser pour ne pas avoir de regrets. Et ralentir le rythme, ne peut pas te faire du mal non plus.

    1. Merci Yasmine pour ton message ! Exactement c’est ça ! Sans faire on ne sait pas ! Et on passe à côté de tout ! Oui, je gagne en organisation pour essayer de protéger mon petit coeur. 🙂 ça va aller, j’espère. Merci pour ton message en tout cas. Bisous

  7. Ton article est parfait et la conclusion encore plus ! Alors évidemment, ça part d’une nouvelle peu réjouissante et je suis vraiment désolée que tu aies à affronter cette épreuve !
    Et tu as raison sur toute la ligne, il faut oser, il faut vivre l’instant présent et il faut profiter 🙂 Comparé à la santé, le reste n’est finalement pas si grave… A ne pas perdre de vue !

    Merci pour cet article qui permet de réfélchir un instant à ses propres projets et qui finalement donne le sourire 🙂

    1. Merci pour ce commentaire 🙂 Oui, je suis convaincue que la vie est bien plus épanouissante quand on écoute son coeur et que l’on vit les choses à fond. Il est vrai que lorsque la santé s’en mêle, on s’en rend sans doute compte de manière encore plus aigüe. Je suis heureuse que le sourire l’emporte ! Tu as l’habitude de me lire, j’aime mieux rire que de pleurer sur mon sort 🙂

      Merci en tout cas pour ce petit mot 🙂

  8. C’est vrai que sortir se sa zone de confort nous aide grave à évoluer !! On s’interdit beaucoup de choses par peur de l’échec ou du ridicule tu vois, et en fait on se rend compte qu’en osant, de nouvelles portes vers un nouveau monde s’ouvrent et ça nous fait découvrir un potentiel dont on ne se doutait pas !

    1. Coucou Marina ! Pardon de te répondre si tard ! Oui c’est exactement ça ! Tant qu’on reste scotché sur place on n’a aucune idée des possibilités qui s’offrent à nous ! Comme quoi, on ne risque pas grand chose à essayer, en vrai ! 🙂 MErci pour ton commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

26 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez