Mamannn !! Maman j’ai faim ! Maman j’ai froid ! Maman j’ai fait cacaaaaaaaa ! Il est où mon doudou ? Je ne sais pas, demande à maman. Un jour, il faudra leur dire à tous. Quoi donc ? Je ne m’appelle pas maman ! Et toi non plus. Incroyable mais vrai ! Nous sommes des êtres à part entière. On nous a même donné un prénom, un état civil, tout ça tout ça ! Après tout, on a tellement vite fait de se cacher derrière ce masque trop grand pour nous et qui ne viendra jamais nous combler totalement. Et ouais ! Je lance la bombe. Maman ce n’est ni un prénom, ni un métier, ni une passion. Maman c’est un statut qui ne saurait définir tout ce que tu es.

Le sens du sacrifice

Tôt ou tard, dans notre parcours de mère, arrive ce moment où l’on se dit : « Ok. Stop. ». Tu aimes tes enfants. Tu es heureuse d’être là pour eux, de les accompagner dans leur développement. Mais est-ce c’est vraiment ta passion de jouer aux Playmobils toute la journée, de passer derrière tout le monde parce que bon, c’est ton rôle après tout hein ? Ça va un temps, c’est beau, c’est magique. Mais ensuite il y a quoi ? Quand tes bambins commencent à grandir. Que tout repose sans cesse sur tes épaules et que l’abnégation ne prend jamais fin. Que tu es celle sur qui l’on compte pour tout parce que « tu n’as que ça à faire ». Quand tu choisis le job pourri qui ne t’emballe pas ou que tu persistes dans un emploi qui ne te convient pas, par sens du devoir ou peur de rompre l’équilibre familial ou financier. Elle est où la limite ? Si tu savais le nombre de personnes que je connais et de jeunes entrepreneuses que j’accompagne qui en sont là. À ce moment où elles ont même honte de vouloir autre chose. Quelque chose pour elles.

Affirmer sa place et clamer son individualité

Hyperadaptabilité. Le jour où ma psy m’a sorti ce terme, alors que j’étais au bord du burn out, ça a fait tilt. Elle m’a expliqué que j’étais quelqu’un d’hyper adaptable et que par conséquent, je ne cessais de repousser la limite pour prendre sur moi et dire oui à tout et tout le monde. Peur du conflit, crainte de faire un choix. Bah oui, ça fait peur de dire ce qu’on veut. Ça responsabilise. Et quand on n’ a pas beaucoup confiance en soi, on aime bien avoir une bonne excuse derrière laquelle se cacher. Je suis sûre que tu as les mêmes en stock ! Je n’ai pas le temps, je n’ai pas les compétences, je ne sais pas quoi faire, les enfants ont tellement de devoirs et d’activités et ma préférée : « c’est bien comme ça, au moins je suis dispo pour eux ». Pardon mais tu penses tromper qui ? Attention, je dis ça en toute bienveillance, mais il y a une grande différence entre trouver un rythme acceptable pour profiter des siens, rester disponible pour prendre soin de ses petits bouts et se sacrifier, s’oublier.

L’épanouissement est une affaire d’équilibre

Incroyable mais vrai : parmi mes clientes, plusieurs font l’école à la maison et développent en parallèle leur entreprise. Et oui, c’est possible. Cela pour te dire que rien n’est antagonique. On peut faire quelque chose pour soi, s’en donner les moyens tout en gardant en ligne de mire sa famille et son rôle de maman. C’est d’ailleurs ce que j’expérimente aussi (pas l’école à la maison, tuez-moi plutôt. J’ai beaucoup de respect pour les personnes qui font ça mais je me connais, that’s not for me !). Par contre, je peux dire avec certitude que je suis une maman beaucoup plus heureuse et bien dans son rôle depuis que j’ai développé mon business en ligne. C’est tellement puissant d’avoir le pouvoir sur sa vie, de rayonner, de s’éclater. Ça ne rend le reste que plus beau. Quand tu es avec tes enfants, après avoir passé ta journée à faire ce que tu aimes, à t’élever, à construire un projet qui t’es propre, tu es revigorée. Et tu profites de cet instant qui n’est pas subi. Un peu comme quand tu es maman au foyer et que tu as une journée ou une aprem, ou une heure (oui on prend ce qu’on a) à toi. Tu te sens vivante et tout est plus simple.

N’oublie pas qui tu es

Je me souviens toujours de ce que m’a dit un jour ma maman, Patricia, puisque les mamans ont des prénoms 🙂 Elle m’a averti : « Tu sais, s’occuper des enfants c’est formidable, mais un jour il faut faire quelque chose pour toi. Même pour tes enfants c’est important. Qu’ils voient que tu es autre chose qu’une maman. » Je ne savais pas alors à quel point elle avait raison. Tu es une personne à part entière. Une maman oui, mais aussi une femme, un esprit, un corps. Tu as des passions, des choses qui te touchent, des activités que tu aimes pratiquer, dont tu aimes parler. Alors garde en tête que tu as le droit d’exister par et pour toi-même. Et si tu veux construire quelque chose pour toi, créer une activité qui te permette à la fois de vibrer, tout en restant une maman présente pour tes enfants, n’hésite pas accéder à ton kit offert : « Le kit de la webentrepreneuse débutante« . Tu y apprendras comment il est possible de construire un business très sérieux grâce au blogging, en travaillant de chez soi et tu iras chercher en toi, pour trouver la bonne idée et pourquoi pas, te lancer dans l’aventure ! À très vite !

Charlène

100 idées à la seconde, de la musique dans la tête, de la passion dans le sang. Expat, maman, webentrepreneuse, j'accompagne les entrepreneuses passionnées à vendre leur produit de manière éthique et authentique, en restant 100% elles-mêmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez