Comment en finir avec la peur de vendre

Peur de vendre : 5 règles de base pour en finir !

La peur de vendre est  un syndrome qui frappe de nombreuses entrepreneuses. À part pour quelques enfants de la balle, on ne naît pas toutes avec la fibre commerciale ! Pourtant, en tant qu’entrepreneuse, tu as besoin de trouver plus de clients. Et cela passe nécessairement par le fait de savoir vendre tes offres, te faire connaître et convaincre les gens d’acheter tes produits ou services. Peut-on apprendre à se vendre ? J’ai envie de te dire : je ne sais pas ! Par contre ce que je sais de source sûre (moi-même et mes fidèles abonnées) c’est que l’on peut faire mieux que ça : transformer la vente en une étape naturelle et gagnante-gagnante pour ton client et toi. La peur de vendre peut appartenir au passé et mieux encore, tu peux totalement changer ton point de vue sur la chose. Comment ? Allez ! Suis-moi petit scarabée ! Je t’explique tout ça !

peur de vendre image pinterest

1. Clarifier ton message

La raison pour laquelle beaucoup d’entrepreneuses ont peur de vendre et n’arrivent pas à se dépatouiller d’un discours auquel elles ne croient pas elles-mêmes est toute simple : le message n’est pas clair !

Si je te dis :

« Je t’aide à t’aligner et à t’épanouir ». Tu as envie de répondre quoi ?  »

Télécharge le guide :

4 secrets pour en finir avec la peur de vendre (et enfin être à l'aise !)

=> Ok, allons planter des graines dans le jardin en faisant une salutation au soleil ! Youpala ! ».

À présent si je t’explique :

« J’aide les mamans épuisées à retrouver du plaisir dans leur vie grâce au dessin ».

=> Tu ne trouves pas ça drôlement plus précis et concret ?

Pour clarifier ton message il est donc essentiel que tu identifies :

  • Ton audience
  • Les bénéfices que vont tirer tes clients de ton offre
  • Les moyens que tu emploies pour y parvenir

Si dès le départ tout est flou, tu ne peux pas avancer efficacement dans ta communication. Et si ce n’est pas clair, la vente devient complexe. Pour tes clients potentiels et pour toi. Tu vas t’emmêler les pinceaux et ça va se sentir…

Lorsque tu sais exactement ce que tu fais, que cela est évident à tes yeux, il devient plus simple de faire corps avec le projet et tout simplement d’y croire toi-même.

2. Définir tes intentions

Des coachs, des thérapeutes, des vendeurs de tout ce que tu veux, des graphistes, des rédacteurs web, etc. il y en a des milliers. Alors comment sortir du lot ? En premier lieu, fais le point sur ta méthode. Je ne te dis pas qu’elle doit être unique, à un moment il faut être lucide, on ne peut pas faire des miracles. T’imagine le délire :

« Alors moi je vous rédige des textes optimisés SEO déguisée en clown, en tapant sur mon clavier avec mes doigts de pied ». Whhattttt ? #Creepy

Ou encore :

« L’ostéopathie comme vous ne l’avez jamais vue ! Je ramasse 3 cailloux avant d’arriver au cabinet que j’infuse avec du gingembre dans un chauffe biberon. Résultats garantis ! ». Merci. Mais non merci.

Donc bon, on est d’accord, il y a des limites qu’on ne peut pas dépasser.

 

Par contre, il y a quelque chose qui t’es propre c’est l’intention que tu places dans les choses. En d’autres mots, la manière dont tu perçois ton travail et t’appropries la méthode.

Un exemple vaut mieux que mille mots…

Je vais te donner un exemple hyper concret : moi. Je t’aide à te faire connaître et à trouver plus de clients grâce à la création de contenu sur le web. Ok ? Est-ce que c’est révolutionnaire ? Non. Est-ce que mes outils sont différents ? Certains oui, d’autres non. Tout le monde ne maîtrise pas le storytelling, mais je ne suis pas seule au monde pour autant. Par contre tout le monde a besoin de Pinterest, Google & co.

Alors qu’est-ce qui fait que Dis le tout haut est différent ? L’intention que je place derrière. Celle de rire des concepts du webmarketing figé pour aller vers une communication qui te ressemble à 100%. Cultiver ton univers dans sa globalité pour créer une stratégie plus efficace, unique et authentique.

Tu vois l’idée ? Peut-être que tu vends des créations mais que ton créneau, le coeur que tu mets dans tout ça, c’est de faire rire les gens, ou créer un univers coloré sur mesure. Peut-être que tu vends des séances d’hypnose mais que tu veux que cet outil permette de régler des problèmes spécifiques, etc.

L’intention est essentielle pour comprendre pourquoi tu fais les choses mais aussi pour définir ton positionnement. Et un business bien positionné (et en accord avec toi-même !), c’est beaucoup de peur de vendre en moins. Tu n’as plus l’impression d’être noyée dans la masse. Tu es juste à ta place.

3. Comprendre les besoins de ton audience pour en finir avec la peur de vendre

L’erreur classique quand on cherche à vendre un produit, c’est de se concentrer sur soi. Son expertise. Parce qu’on nous rabâche à longueur de journée qu’il faut être expert, pas vrai ? Et que du coup, montrer qu’on maîtrise, c’est censé claquer ! Oui oui, des portes surtout.

Tu as déjà eu une pote qui ne parle que d’elle ? Ou qui ramène tout à elle tout le temps. Ahhhh ! Mais c’est tellement énervant ! Aucun dialogue possible. Tu n’as qu’une envie c’est que le supplice s’arrête ! Rapporter au fait de vendre, avouons que ce n’est pas vraiment l’objectif recherché !

Donc ! Il te faut comprendre les besoins de ton audience en profondeur pour apprendre à lui parler d’elle et pas l’inverse. Quand tu as un besoin, un problème, en général qu’attends-tu ? Que l’on t’écoute, que l’on te réconforte, te sentir comprise et entrevoir la lumière au bout du tunnel. « Gigi, c’est toi là bas dans le noir ? » Pardon pour cette intervention impromptue de Dalida !

 

Ce travail, nous l’étudions en détails dans la formation Mails Addictifs. Mais voici déjà les questions que tu dois te poser pour mieux identifier les attentes de ton client potentiel :

  • Dans quelle situation est-il ?
  • Que ressent-il ?
  • Qu’en dit-il ?
  • Qu’en fait-il ?

Avec ces éléments, tu as une bonne base pour définir tes contenus, tes offres et ton aimant à client ! 

À lire également : Contenu gratuit : 5 bonnes raisons d’en proposer sur ton site

4. Ramener à toi les bonnes personnes

Je t’en parlais il y a peu mais bien évidemment, la vente commence bien avant de proposer ton produit ou service. En réalité, cela se détermine dès ton aimant à client (ou lead magnet pour les foufous du marketing).

C’est en effet ton offre « gratuite » (même si je préfère le terme offert qui met plus en avant la valeur de ce que tu donnes), qui va te permettre d’attirer à toi des clients potentiels qualifiés. C’est à dire des personnes dans ta cible et pour lesquels ton offre répond parfaitement.

Il est donc essentiel de concevoir un aimant à client pertinent, qui te permette de te constituer une liste d’abonnés engagée. Car ne l’oublions jamais « money is in the list« . Et c’est vrai. Genre, vraiment. Lorsque tu sais que tu t’adresses à des personnes concernées par les problématiques auxquelles tu réponds, tu as déjà moins peur de vendre. Pourquoi ? Tout simplement parce que tu sais que ça va faire écho !

Pas comme un type qui viendrait vendre des skateboards à des retraités en fauteuil. #Inutile #BonjourLaTâche

Pour creuser la question, je t’invite à découvrir les articles suivants :

Et si tu as envie d’un guide pas à pas qui te permette d’élaborer, concevoir, héberger et diffuser ton aimant facilement, sans y penser, je te propose également de découvrir la formation « Un aimant à client pour mon business« .

Bref, je ne m’étalerai pas sur la question vu que j’ai déjà fait couler beaucoup d’encre numérique à ce sujet (en gros j’ai bien assez martyrisé mon clavier sur ce thème). Donc tu as toutes les ressources à ta disposition pour en savoir plus !

Mais garde à l’esprit que la vente commence dès ce moment. D’ailleurs, même tes contenus réseaux sociaux, blog etc. sont déjà une manière d’attirer les bonnes personnes, mais bon on y reviendra.

5. Peur de vendre : le saut dans le vide autrement nommé « promesse »

Tu veux que je te dise la vérité ? Le truc que tu ne veux pas voir et qu’on ne te dit pas assez ? C’est que le plus difficile dans le fait de se vendre, ce n’est pas tant de dire « hey ho ! J’ai une offre ! Tu veux bien l’acheter hein ? ». Ce qui, soit dit en passant, est une terrible manière de s’y prendre. Non, le plus dur c’est de formuler une promesse.

Parce que non de non, ça fout la trouille ! Promettre à quelqu’un un résultat ???? Compte sur tous tes démons et ton bon gros syndrome de l’imposteur pour te dire :

« Non mais ça va pas ? Et si ça marche pas ?! Et si tu n’es pas à la hauteur ? Mais elle est pas folle elle !? (avec l’accent belge c’est mieux) ».

Et pourtant, soyons honnêtes deux secondes, on aime les promesses. T’as qu’à voir les mariages : « Je jure de t’aimer jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Si on s’en tenait à « je le veux », on serait bien moins emballées!

 

Si j’achète un multi-cuiseur et qu’on me dit « Voilà un robot qui fait tout, il est bien vous verrez ». Je me dis « bon, il a pas l’air mega convaincu le gars ». Si on me dit « ce robot cuiseur est génial. En 10 minutes, tous vos légumes sont cuits et votre diner est prêt », ça me plaît plus. Je visualise mieux ce que ça peut apporter à ma vie.

Alors il n’y a pas vraiment d’échappatoire. Tu as besoin de formuler une promesse claire et que tu peux tenir bien sûr, pour vendre plus facilement et aux bonnes personnes.

Mais encore une fois, plus tu connaîtras ton offre et ton audience, plus ce que tu proposes sera clair, moins tu auras peur de vendre et de communiquer dessus. Parce que tu sauras ce que ça peut changer dans la vie des gens, le plaisir, la joie, le bien-être ou tout autre sentiment que ça peut générer.

La checklist

Alors résumons-nous. Pour ne pas échouer dans la délicate épreuve de la vente et tordre le cou une bonne fois pour toutes à cette fichue frousse, tu dois :

  • Clarifier ton message
  • Poser des intentions claires
  • Bien connaître ton audience et lui parler d’elle
  • Créer un aimant à client pertinent
  • Formuler une promesse claire (et véritable !)

Te voilà parée petit scarabée. Et si tu as envie d’aller plus loin je t’ai concocté un workbook avec 4 exercices pratiques pour vaincre ta peur de vendre et pratiquer un marketing éthique ! À très vite !

Charlène

100 idées à la seconde, de la musique dans la tête, de la passion dans le sang. Expat, maman, webentrepreneuse, j'accompagne les entrepreneuses passionnées à vendre leur produit de manière éthique et authentique, en restant 100% elles-mêmes !

2 Commentaires

  1. Super intéressant ton article Charlène ! Tu donnes de très bons conseils que nous essayerons d’appliquer d’ora in avanti 🙂
    En tout cas, c’est un plaisir de te suivre !
    Bonne fin de journée,
    Amélie

    1. Merci beaucoup ! J’espère que ça pourra vous aider ! Merci pour ta fidélité ! 🙂 À très bientôt ! Bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

258 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez