journée des droits de la femme 2019

La liberté de la femme

En cette « journée des droits des femmes », que certains se plaisent à nommer « journée de la femme, j’ai envie d’axer la réflexion autour d’une quête encore plus fondamentale à mes yeux : la liberté.

Parce que oui, avoir des droits c’est bien, mais sans être libre ça ne vaut pas grand chose. Fabuleux de pouvoir disposer de son corps, mais est-ce toujours le cas ? Merveilleux de pouvoir conduire mais peut on toujours se le permettre ? Changer de vie, quitter un homme que l’on n’aime plus, réaliser un projet qu’on n’attendait plus, vivre enfin de sa passion, tout recommencer. Tout ça fait rêver, mais est-on vraiment libre de le faire ? J’ai décidé qu’il en serait ainsi, un point c’est tout !

Une inégalité physique

Je ne parle pas ici de l’homme plus fort, celui qui soulève les meubles IKEA quand tu tiens juste la nouvelle lampe. Je parle de ce truc fondamentalement inégal contre lequel personne ne peut rien. Nos anatomies. Ce qui fait que tu enfanteras et pas un mec. Ce qui entraînera inévitablement que tu doives subir des changements physiques, des aménagements. Te mettre en arrêt pour accueillir ton bébé, organiser ton temps parce que tu l’allaites, prendre un jour enfant malade parce que tu es maman et que oui, c’est comme ça, le lien qui te lie à ton enfant est physique, du moins pendant le bas âge.

C’est beau et injuste à la fois. Parce que c’est toi qui va te sacrifier. C’est toi qui va apprendre à composer. Tout le temps.

Quand l’argent est un problème

On a beau vouloir s’affranchir de l’ancien modèle, on a beau crier à l’égalité, tout ça est bien fragile. Et les situations sont tellement nombreuses, où l’on se retrouve malgré soi, dépendante financièrement d’un autre.

Une femme qui suit son mari à l’autre bout du monde, sans perspective de travail, une autre qui enfante pour son plus grand bonheur, mais qui perd pied avec l’emploi et se retrouve un matin démunie, dans l’incapacité de s’assumer financièrement. Celle encore qui subit la violence, qui gère les difficultés de ses enfants. Celle qui voudrait apporter sa pierre à l’édifice familial, qui même si ce n’est pas forcément le cas, se sent rabaissée de ne pas pouvoir gagner plus. Celle enfin qui n’a pas le choix, seule, ou pas, il faut que ça rentre. Et parfois, les situations semblent désespérées.

Toutes des Girlboss

À dire vrai, je crois qu’en tant que femmes, nous sommes toutes des girlboss en puissance. Je te l’ai déjà dit, entre une chef d’entreprise et une chef de famille, il n’y a pas tant de différence que ça. À cela près que parfois tu peux (un peu) oublier ton travail alors que tes enfants te retrouvent toujours !

Et je crois que dans ce monde qui a encore bien besoin d’évoluer, pour nous les filles, il existe cependant une opportunité en or : le web. Un outil puissant qui relie n’importe quelle personne porteuse d’une solution, vers une autre personne qui a un problème. Il s’agit d’un media qu’il faut certes apprivoiser, dont les rouages sont à apprendre, mais qui est à la portée de n’importe qui.

Que tu aies fait beaucoup d’études ou pas du tout, que tu aies travaillé longtemps ou que tu émerges après des années à la maison auprès de tes enfants. Que ta vie professionnelle commence ou qu’elle touche à son terme, le web et le blogging peuvent te donner une véritable chance de créer un business rentable, à même de t’offrir cette liberté tant rêvée.

À lire : 11 idées de travail sur internet à domicile

J’ai tant d’admiration pour vous toutes, ou que vous soyez. Vous qui jonglez entre vos travails, vos enfants, vos maris ou votre solitude, vos envies parfois oubliées. Qui rêvez éveillées puis clignez des yeux pour retourner à une réalité pas toujours satisfaisante. Cette force qui vous anime et qui m’anime aussi, me donne envie de me battre. Pour vous, pour moi, pour nous toutes. Pour que nous saisissions enfin à pleines mains ce destin qui est le nôtre.

On part à la conquête du monde !

Alors aujourd’hui je te l’annonce, ma décision est prise. Je me mets au travail et te prépare une formation qui va t’aider à créer ton business sur le web de A à Z. Même si tu n’y connais rien et que tu n’a pas d’idées. Je vais t’apprendre à choisir ta niche, créer ton projet, ton blog et à générer des revenus pour enfin profiter de ta vie comme tu l’entends.

À lire : Comment trouver une bonne idée de business ?

Si tu veux être tenue informée du lancement de la formation, n’hésites pas à rejoindre le club. Tu pourras en attendant profiter du programme gratuit 10 jours pour révéler ton potentiel pour t’aider à définir ton projet ainsi qu’accéder à la bibliothèque privée et ses ressources.


Je te dis à très vite ! Belle journée à toi !

Articles liés

Comment trouver une bonne idée de business ?

Non ça n’ira pas mieux demain

De mère au foyer à entrepreneuse épanouie en 6 mois

Le jour où j’ai suivi mon mari à l’étranger

J’ai créé mon blog : et maintenant ?

Changer de travail avec des enfants : utopie ou bonne idée ?


Charlène

100 idées à la seconde, de la musique dans la tête, de la passion dans le sang. Expat, maman, multipot, web entrepreneuse je crois que la vie n'est faite que de nouvelles chances et je compte bien te le prouver !

8 Commentaires

  1. Merci pour ton article qui redonne la pêche!!!! On se sent pousser une cape dans le dos et la super tenue de wonderwoman qui va avec et qu’on avait laissé dans le placard !!!!

    1. Merci à toi ! Haha ! Tant mieux ! On est clairement des wonderwomen, je n’en doute pas une seconde !Le monde nous appartient comme dirait James Bond. Ou pas. Enfin tu vois l’idée quoi ! haha !

  2. Je te rejoins sur les mamans blogueuses, je suis en admiration. J’ai déjà du mal à tout gérer sans mec et sans enfants. Après pour ce qui concerne la dépendance financière ça va dans les deux sens. Quand mon ex s’est retrouvé en licenciement économique on dépendait de moi, parce que les indemnités ce n’est pas à vie. Après c’est une question d’harmonie et de communication dans le couple. Pour les changements physiques disons pour se consoler que les hommes ont la bedaine plus vite que nous 🙂

    1. Oui tu as raison de rappeler que ça va dans les deux sens. Tout comme la charge mentale d’ailleurs. Parce que le mec qui est seul à travailler a aussi un sacré poids sur les épaules. Mais je pense que c’est une question importante qu’on n’anticipe pas toujours. Parce que si un jour ça ne va plus et que tu es complètement dépendante, c’est clairement pour ta pomme 🙁 Haha les changements physiques c’est pas le plus dur dans la maternité. Le fait que tu ne feras plus jamais rien comme tu veux dans la vie, ça c’est trash !Heureusement qu’on les aime…

  3. Je suis comme Yasmine, j’ai du mal à m’organiser sans mec et sans enfants, alors imagine si j’avais tout ça dans les pattes !!!!!
    Mais c’est clair que déjà, il y a une grosse injustice dès le départ : c’est à nous, les filles puis femmes, qu’on dit de se dépêcher de faire un enfant, qu’on parle de ça. Les mecs, ils sont tranquilles, no pression, wallou. Tant mieux pour eux, je ne dis pas qu’il faut la leur foutre aussi (pour ça, certaines de leurs copines sont très fortes), mais j’aimerais simplement qu’on nous foute la paix avec ça.

    Et le congé de maternité aussi… avant, ce n’était que pour les femmes, esclaves de leur progéniture que la société les voyait. Le congé de paternité, il a été instauré depuis quand ? Quelques années seulement ? Et encore, il est beaucoup plus court que celui des femmes. Parce que faut pas déconner, on reste quand même des esclaves hein !

    1. Bah tu sais l’avantage c’est que les enfants, de fait, ça te pousse à être beaucoup plus organisée que quand tu es seule. C’est pour ça que c’est de la rigueur mais que dans le fond, les bases sont déjà posées haha ! 😉

      Le congé paternité est assez récent en France en effet. Il y a encore des progrès mais quand je vois le gouffre entre France et Italie, je me dis qu’on s’en sort pas si mal dans la mère patrie !

  4. Merci pour ton article. Il est vraiment très bien écrit. Bravo

    1. Merci beaucoup Céline pour ton commentaire ! Ça me va droit au coeur 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez