est-ce que je suis multipotentielle

9 signes que tu es multipotentielle

La multipotentialité tu connais ? Cette notion psychologique fait de plus en plus parler d’elle…et tant mieux ! Pourquoi ? Parce que la mise en avant de ces cerveaux aux connexions différentes, est entrain de délivrer des milliers de personnes qui avaient juste l’impression d’être soit instables, soit incapables de faire un choix, soit anormales, voire les 3 ! Tu sautes toujours d’un projet à l’autre ? Tu n’arrives pas à te focaliser sur un centre d’intérêt ? Tes idées fusent plus vite que la vitesse de la lumière même quand tu leur dis stop ? Il se pourrait bien que tu sois une multipotentielle ma petite! Inspectons les symptômes.

Tu penses trop

Voilà une phrase qui revient souvent dans la bouche des mutlipot’s. Comme si la vie était sans cesse vécue en trop plein. Un débordement d’idées permanentes, un foisonnement de pensées qui envahissent l’esprit et deviennent difficiles à trier, hiérarchiser.

Souvent, ce trop plein de réflexion vient servir ta grande créativité. Tu imagines des mondes, des histoires, des façons de faire. Tu élabores des plans à base de « si ».

Et cela n’a rien d’étonnant. Jeanne Siaud-Fachin, dans son ouvrage Trop intelligent pour être heureux, explique que les deux visages principaux des multipotentiels sont l’intelligence et l’affectif.

Cette tendance à penser en permanence est un trait caractéristique de celui qui observe perpétuellement le monde, avec un affect profond.

Tu débordes d’idées

Ah ! Ça ! Je pourrais t’en parler des heures. Je ne sais pas comment mon homme fait pour encore être enthousiasmé par mes projets tant je lui en ai soumis ! Quelle patience… Le trop plein d’idées, l’incapacité à se fixer sur un projet unique et à l’approfondir, est une caractéristique fondamentale de tout multipotentiel.

Tu as sans doute avancé au fil des ans avec la conviction que tu dysfonctionnais, que tu étais à part. Cette incapacité à ordonner tes idées, à en choisir une. Ce sentiment d’inachevé permanent, de sauts de puces, te ronge et finis même par te donner une image extrêmement négative de toi. Je te comprends. J’en parle d’ailleurs dans l’article : « Multipotentielle ou archi névrosée ? »

Ne nous y trompons pas : tu es différente. Mais en rien anormale !

Ce trop plein d’idées a une explication neurologique et même un nom : la pensée en arborescence. Différentes recherches ont permis d’avancer l’idée que le fonctionnement du cerveau d’un multipotentiel était différent. Là où, le jeune enfant va faire le tri en éliminant des milliers de neurones et connexions qui ne lui sont pas indispensables, le mutlipot’ de son côté va faire un tri moins drastique. C’est en tout cas l’hypothèse avancée par Sophie Revil, auteur du film : « Le cerveau d’Hugo« .

Le multipotentiel possède un mode

de câblage en arborescence qui

lui permet de

faire le lien entre

des sujets très variés. Cela lui confère un potentiel créatif immense.

Tu n’arrives pas à faire un choix

Études, métiers, hobbies. Tu es incapable de t’arrêter sur un seul choix. Tu voudrais tout faire, être tout à la fois. Ton intérêt se porte sur tant de choses et ta capacité à te lancer corps et âme dans un apprentissage est tellement infinie que tu as le sentiment que tout est possible… sans jamais véritablement finir quoi que ce soit. Souvent, cette profusion de possibles te plonges même dans l’angoisse. Tu as peur de manquer de temps et qu’une seule vie ne suffise jamais pour accomplir tous tes rêves.

D’ailleurs, cela a pendant longtemps été la raison pour laquelle je voulais devenir comédienne. Je me disais qu’à défaut d’être toutes ces personnes, de faire tous ces métiers extraordinaires, je pourrais les incarner le temps d’une pièce ou d’un film.

Tu cherches sans cesse la nouveauté

Vu de l’extérieur, tu ne sais pas ce que tu veux, tu es instable et tu ne vas pas au bout des choses. Je paris que tu dois t’arracher les cheveux quand il s’agit de faire un CV, je me trompe ? Ça n’est pas que tu passes du coq à l’âne, c’est plutôt que ta capacité d’analyse te permet de cerner très (trop?) rapidement les limites d’un projet ou d’un poste. Si bien que tu t’ennuies vite. Et quand il n’y a plus d’enjeu, tu passes à autre chose.

Ton besoin de connaissance est insatiable

Ça pourrait frôler la folie pour le commun des mortels. Parce que tu ne fais pas dans la demi mesure ! Quand tu attaques un nouveau sujet, quand ton intérêt se porte sur quelque chose, tu y vas à 300%. Ça n’est pas de la curiosité, c’est tout de suite l’amour fou ! Tel un Don Juan focalisé sur sa future conquête, ou un chat avec une souris, au choix.

Tu absorbes rapidement le plus d’informations possibles sur un sujet avant de l’épuiser et de t’en détourner. Ta grande capacité d’observation te pousse d’ailleurs parfois à t’intéresser à des choses qui paraissent dénuées de sens pour d’autres. La faute au câblage…

Tu mènes une quête perpétuelle

Une quête de sens, une quête d’identité, une recherche de la vérité au sens le plus pur. Tu as peut-être déjà essayé de mentir et tu t’es rendue compte que tu n’y arrivais pas. T’es nulle à ça. Le calcul, la manipulation tu ne connais pas.

Pour toi, la vie ne fait sens que si elle est menée pleinement (avec parfois un enthousiasme et une intensité qui peuvent paraître extrêmes). Cela fait de toi une grande idéaliste, quelqu’un qui croit en la possibilité du bonheur, en un monde meilleur, même si ta clairvoyance te permet de comprendre que la route sera longue et compliquée.

Ta mémoire est infinie

Tu bluffes tout le monde par ta mémoire ? On a dû t’implanter un disque dur d’1 To dès la naissance. Il arrive qu’une fois suffise pour que tu mémorises un texte, une information, 15 prénoms. Tu es capable de dire ce que tu portais tel jour, parce qu’il s’était passé ceci ou cela. Je connais bien. Quand j’étais au collège, on m’appellait le scanner, c’est dire !

Tu es hypersensible

Satanée plaie que cette hypersensibilité. Là encore, elle te fait souvent passer pour la fille fragile ou instable. Celle qui pleure pour un rien, qui soudain se sent attaquée. Tu es peut-être même démesurément empathique ? Combien de fois j’ai dû me cacher dans le bus ? Combien d’affreuses journées parce qu’une personne m’avait touchée sans que je ne comprenne pourquoi. Parfois même des gens à la télé. À en pleurer, alors que je ne savais rien d’eux !

Ce caractère à fleur de peau peut même aller jusqu’à un malaise profond face à une scène de violence fictive. Il y a des films dont je ne me suis jamais remise à cause de ça et qui, si j’y pense, me mettent encore dans tous mes états. Notamment à cause de scènes de viols.

Difficile d’envisager cette hypersensibilité comme un atout et pourtant, elle t’offre en réalité un regard perçant sur le monde.

Tu es drôle !

Et oui, on dit bien souvent que les humoristes sont les personnes les plus tristes non ? Et bien sans aller jusque là, disons que l’humour est pour toi un formidable moyen de transposer ta pensée et de la faire rentrer dans une norme sociale plus acceptable. Si bien qu’on dit souvent de toi que tu es drôle. Et je suis prête à parier que ton style est plutôt acerbe, décalé et probablement pince sans rire.

Il faut bien un exutoire pour gérer ce fonctionnement si atypique ! N’est-ce pas ?

Est-ce que tout cela te parle ? T’es-tu reconnue à travers ces différents points ? Ça te bouleverse sans doute. Le jour où le « diagnostic » a été posé pour moi, ça a été une libération. Un mélange de « je le savais », mêlé d’un « mais alors, je suis libre. Je n’ai plus besoin de faire semblant d’être normale, de rentrer dans les clous ». Et c’est d’ailleurs ce qui a déclenché la création de Dis le tout haut…

Il y a encore tant à dire sur la multipotentialité et je n’ai pas finis de t’en parler. En attendant, si tu veux poursuivre ta lecture, je t’invite à continuer en consultant l’article « Multipotentielle ou archi névrosée ? ».

Articles liés

Multipotentielle ou archi névrosée ?

Grandis un peu : cette injonction stupide

C’est quoi le bonheur ?

Changer de vie : le web à la rescousse

11 idées de travail à domicile sur internet

Ne perds pas cet article ! Épingle-le !

Charlène

100 idées à la seconde, de la musique dans la tête, de la passion dans le sang. Expat, maman, multipot, web entrepreneuse je crois que la vie n'est faite que de nouvelles chances et je compte bien te le prouver !

2 Commentaires

  1. 40 ans que je suis multipotentielle et je mets enfin un mot dessus ! Plus jeune on me disait : »tu peux tout faire ! Tu as le choix ! «  alors que j’attendais une vraie orientation. Du coup, j’ai tout commencé et jamais rien terminé, malgré de très bons résultats. Cela me pose un problème aujourd’hui, car j’ai fais une petite carrière et trouver du travail basé sur des expériences aussi réussies que diverses, sans vrai diplôme, ce n’ est pas si évident en suivant les sentiers battus…

    1. Merci Emmanuelle pour ton partage ! Je te comprends, j’ai longtemps avancé avec cette pression de « tous les possibles ». À défaut d’avoir eu une orientation claire, j’ai appris petit à petit à l’utiliser à mon avantage mais ce n’est pas tous les jours facile ! Si tu as envie d’échanger, n’hésite pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

125 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez